A travers cet article, nous allons vous livrer des méthodes écologiques pour blanchir les chaussettes sales. En effet, avec le temps et l’usure, ces dernières peuvent perdre leur couleur et présenter des taches très difficiles à éliminer.

Blanchir les chaussettes sales avec du sel

Dans cette première astuce, il faudra mélanger 2 cuillères à soupe de sel dans un litre d’eau tiède.

Puis, il faut bien mélanger afin de dissoudre le sel et obtenir une solution parfaitement homogène.

Une fois que c’est fait, y faire tremper les chaussettes et les laisser s’y reposer pendant 10 minutes environ.

Pour plus d’efficacité, il est tout à fait possible d’ajouter quelques gouttes de détergent à lessive dans la solution. Cela permettra également de parfumer légèrement les chaussettes.

Enfin, il ne reste plus qu’à laver comme d’habitude et de rincer abondamment avec de l’eau froide.

Technique au jus de citron pour nettoyer les chaussettes

Pour cette deuxième astuce, il faudra se munir de 250ml de jus de citron et d’un litre d’eau tiède.

Ensuite, il faut juste mélanger les deux éléments dans un récipient.

Puis, y faire tremper les chaussettes sales pendant 45 minutes environ afin de les blanchir.

Après ce délai, il ne reste plus qu’à les rincer convenablement et les mettre à sécher sous le soleil.

Blanchir les chaussettes sales avec du bicarbonate de soude

Le bicarbonate de soude est très connu pour ses actions blanchissantes et sa propriété légèrement abrasive. Il est très efficace pour éliminer les taches rapidement.

Afin de blanchir les chaussettes, il suffit de préparer une pâte avec 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude avec le jus d’un demi-citron.

Une fois la pâte prête, mouiller les chaussettes et appliquer directement la préparation sur les taches.

Puis, frotter légèrement et patienter pendant une dizaine de minutes avant de rincer abondamment à l’eau.

Enfin, il ne reste plus qu’à les faire sécher et à apprécier le résultat.

En plus d’offrir un résultat très satisfaisant, ces techniques sont à la fois écologiques et économiques. De plus, ils n’agressent en aucun cas le tissu et ne présentent aucun risque pour l’environnement.