A travers cet article, nous allons vous livrer le classement des pires marques de cosmétiques. En effet, des recherches ont mis en évidence une utilisation déguisée et non négligeable de plastiques et microplastiques dans de nombreux produits courants.

Les produits cosmétiques testés par Greenpeace

Les produits testés par Greenpeace sont les maquillages spécifiques les plus utilisés par les femmes sur leur peau. Il s’agit notamment des rouges à lèvres, des apprêts, des poudres, des mascaras et des gloss. Ici, le test s’est tourné vers les marques connus et les plus populaires auprès des femmes, notamment ceux considérés comme les meilleurs.

Les tests ont révélé la présence de plastique dans 79% produits. Dans 38% d’entre eux, cet élément était sous forme de microplastiques or ces particules sont toxiques pour l’homme et pour l’environnement.

Classement des pires marques de cosmétiques selon le test de Greenpeace

Après les contrôles, les marques ayant présenté les pourcentages les plus élevés de plastique et de polymères sont :

Lush à 99%

Maybelline à 85%

Deborah à 84%

Sephora à 83%

Wycon à 78%

Les produits cosmétiques qui contiennent le plus de microplastiques sont :

Mascaras à 90%

Rouges à lèvres et gloss à 85%

Fondations à 74%

Illuminant à 69%

Poudres à 43%

Pour la marque Lush, le polyéthylène est principalement présent dans 14 produits de sa gamme. Cependant, cette marque n’est pas seule, dans d’autres, le polymère en question est utilisé non seulement sous forme solide mais également sous forme liquide.

Les tests ont montré la présence de microplastiques dans pas moins de 10 produits. 6 ont présenté du polyéthylène, 2 du polyméthacrylate de méthyle et 2 autres produits avec du polyamide/Nylon-12.

Les problèmes engendrés par les microplastiques

Les microplastiques sont des petits morceaux de plastique de moins de 5mm de long. Ils peuvent être nocifs pour la vie océanique et aquatique ainsi que pour les humains.

Il faut savoir qu’il existe deux types de microplastiques, les secondaires et les primaires.

Les microplastiques primaires sont de minuscules particules destinées à un usage commercial, comme les cosmétiques. Ce sont les microfibres rejetées par les vêtements et les autres textiles comme les filets de pêche.

Quant aux microfibres secondaires, ce sont des particules qui résultent de la rupture d’objets en plastique plus grand, comme les bouteilles d’eau.