Faire pousser le basilic chez soi présente de nombreux avantages et facilite son approvisionnement. En effet, cette plante aromatique n’est pas seulement utilisée en cuisine, elle est également très utilisée pour repousser certains insectes et apaiser l’atmosphère.

Étapes à suivre pour faire pousser le basilic

D’abord, il faut préparer un pot en terre cuite ou en plastique de taille moyenne en le remplissant de terreau universel.

Ensuite, répartir les graines en les espaçant convenablement à une profondeur de quelques centimètres.

Une fois que c’est fait, il ne reste plus qu’à les arroser et les garder à la lumière en évitant de les exposer directement au soleil.

Moment idéal pour la plantation

Pour le basilic, l’idéal serait de le planter entre le mois de février et le mois de Mars.

En effet, le printemps est la saison la plus convenable pour ce genre de culture.

De plus, les graines ne nécessitent pas beaucoup de chaleur pour pousser, c’est ce qui rend cette période idéale. Les graines ne prendront alors qu’une semaine pour germer.

Conseils d’entretien pour faire pousser le basilic

Il est important d’arroser le basilic de façon régulière et surtout dans sa première période de croissance.

En ce sens, l’idéal est de l’hydrater une à deux fois par jour le matin selon la saison.

Après 28 à 30 jours, il est recommandé de récolter les feuilles qui apparaissent pour favoriser la pousse du basilic.

Conditions de durabilité pour le basilic

Afin de préserver le basilic, il faut faire attention lors de l’arrosage. En ce sens, il est important de ne pas avoir la main trop généreuse pour ne pas trop humidifier le sol. Cependant, éviter en même temps de le laisser trop sec.

En même temps, le basilic ne doit pas être trop exposé aux courants d’air.

Pour un développement sain et correct, éliminer les petites fleurs au milieu.

Enfin, commencer toujours par consommer les feuilles les plus hautes pour éviter les dangers du méthyle eugénol.