Enfin un dessert digne de ce nom et pourtant simple avec ce gâteau fondant aux petits suisses, agréablement bon. Savourez donc sa texture douce avec les quelques personnes dans la famille et gardez vos sourires aux lèvres.

Son nom semble compliqué mais cette préparation reste parmi les plus faciles à préparer en termes de gâteau.

Sinon, vous pouvez toujours en cuisiner pour le goûter en petites portions, c’est toujours très délicieux.

La vanille apporte un parfum envoutant et appétissant si vous avez des enfants un peu retissant.

Sans perdre une seule seconde, allons ensemble en cuisine pour commencer la recette.

Préparation : 10 minutes
Cuisson : 35 à 40 minutes
Portions : pour 8 personnes

Ingrédients


15 cl de lait écrémé
1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
3 cuillères à soupe de stévia
6 petits suisses 0%
150 g de farine
3 œufs

Préparation

Comment faire le gâteau fondant aux petits suisses ?


Comme chaque recette de gâteau qui se respecte, il faut commencer par le four.

Démarrer l’appareil et régler la température à 180°C pour faciliter le travail après.

Ensuite, préparer un saladier et y casser les œufs puis incorporer les petits suisses.

Pour plus de goût, verser l’édulcorant stévia dans la préparation et mélanger.

Ceci fait, adjoindre la farine et maintenant, disposer le lait portion par portion.

Durant l’ajout du lait, ne pas cesser de remuer pour éviter la formation de grumeaux.

Pour terminer la préparation de la pâte, parfumer l’ensemble avec l’extrait de vanille liquide une fois bien homogène.

Réserver un peu de côté et passer à la cuisson.

D’abord, préparer du papier sulfurisé et couvrir un moule pour un démoulage moins ardu.

Par la suite, couler la pâte sur ce moule préparé et insérer dans le four durant environ 40 minutes de cuisson.

A ce stade, le four doit déjà être chaud à 180°C avant d’accueillir le plat.

Ce temps écoulé, sortez-le parce que le gâteau fondant aux petits Suisses , agréablement bon est cuit.

Dressez sur une assiette et dégustez.

Sinon, arroser de confiture ou de sirop pour une recette plus gourmande.

Conserver finalement ce qui reste, s’il en reste bien sûr mais cela reste peu probable.