Actuellement, l’Italie traverse une grave crise d’eau et une grave sécheresse à cause du manque de pluies et de la hausse de températures. A cause de ce phénomène, de nombreuses municipalités ont dû prendre certaines mesures pour l’économiser le plus possible.

Mesures prises par les municipalités pour économiser de l’eau face à la crise et à la sécheresse

Face à la pénurie d’eau qui sévit de nombreuses régions d’Italie, il est interdit d’utiliser l’eau potable public pour arroser les plantes. De même, il est également interdit, de laver les voitures et de remplir les piscines.

Ceux qui vont à l’encontre de ces nouvelles dispositions s’exposent à de graves sanctions. En effet, de nombreuses municipalités ont même établi des calendriers pour l’utilisation de l’eau publique à des fins privées.

Les régions concernées par la restriction concernant l’utilisation abusive de l’eau publique

La grave sécheresse et l’urgence hydrique touchent surtout la Lombardie, le Piémont, la Vénétie et l’Émilie-Romagne. Pour la plupart d’entre eux, l’état d’urgence a été instauré. De nombreuses administrations ont mis en place les mesures précédents.

Pour les faire respecter, de lourdes amandes pouvant aller jusqu’à 500 euros attendent toute personne prise en train de laver une voiture. C’est notamment le cas à Vicence.

En revanche, dans la région de Varèse à Tradate, le maire a pris un arrêté interdisant l’arrosage des jardins et des potagers de 06h à minuit. D’après les informations, cette interdiction restera en vigueur jusqu’au 31 Août 2022. Dans ce cas, la sanction va de 25 à 500 euros pour ceux qui violent cette règle.

Ces mêmes interdictions ont été mises en place à Pistoia et Empoli et restent en vigueur jusqu’au 30 Septembre. Cependant, pour eux, la sanction minimale est de 100 euros.

Autres mesures prises pour affronter la crise d’eau et la sécheresse

Pour certaines régions comme dans le Piémont, certaines communes ont adopté ou sont en train d’appliquer une autre méthode. Ils ont préféré recourir à l’interruption nocturne de l’approvisionnement d’eau pour en économiser le plus possible.

En outres, de nombreux territoires ont déjà conclu des accords avec certaines entreprises énergétiques pour accroître l’utilisation de l’eau du lac à des fins humaines et agricoles.