Le Ministère a publié récemment que le riz vendu au supermarché contient des pesticides, donc il faut faire attention !

En effet, le magazine français 60 millions de consommateurs a mené une étude sur 20 marques de riz.

Ainsi, les résultats ont montré que plus de la moitié des marques non bio contenaient des traces de pesticides. Faites défiler pour en savoir plus !

Pourquoi le riz contient-il des pesticides ?

Les pesticides se retrouvent désormais dans de nombreux produits que nous mettons chaque jour sur nos tables, dont le riz.

Cependant, une nouvelle étude a analysé 20 marques de riz vendues dans les grands supermarchés et discounters. En effet, les résultats n’ont rien montré de bon.

Le test réalisé l’an dernier par le magazine 60 millions de consommateurs, recherchait la présence de pesticides dans 20 emballages de riz bio.

Lors du test, 55% du riz conventionnel présentait des traces de pesticides, en particulier dans les marques les moins chères.

En revanche, sur les autres produits non français, 9 marques de riz cultivées de façon conventionnelle, 6 se sont révélées contaminées par des pesticides interdits.

Dans la première catégorie parmi les produits de gamme moyenne-haute, trois substances indésirables ont été retrouvées uniquement dans le riz basmati.

Ainsi, aucun pesticide n’a été trouvé dans le Golden Sun, basmati vendu à Lidl.

Le produit qui a suscité le plus d’inquiétudes est le riz long grain vendu à Carrefour, originaire d’Italie et le moins cher.

Dans deux autres produits, il existe des traces d’un pesticide interdit bien qu’en quantité inférieure à la loi.

Cette fois, l’imidaclopride a été trouvé, appartenant à la famille des néonicotinoïdes. Ce sont des substances très toxiques pour les abeilles et autres pollinisateurs.

Quant aux marques de riz bio, les résultats sont satisfaisants à l’exception d’un cas où il se trouve des traces de pesticides.

En effet, sur 9 produits testés, seul le riz demi-complet Bio Village présente le pesticide butoxyde de pipéronyle.

Cela a pour mission d’augmenter l’effet de la principe actif d’un pesticide dans le but d’en diminuer la quantité.